Immigrés de force

Les travailleurs indochinois de la seconde guerre mondiale

Présentation de L'Empire, l'usine et l'amour

L’histoire de l’immigration en France reste un sujet d’étude relativement récent. En Lorraine, les recherches menées sur le monde ouvrier ont montré l’importance des Italiens, des Polonais, des Espagnols, des Portugais et des Maghrébins dans l’histoire économique et sociale de ce territoire. L’immigration « indochinoise », elle, est restée inconnue.

C’est cette lacune que L'Empire, l'usine et l'amour (sorti en octobre 2019 aux éditions Créaphis) vient combler. L’histoire de ces « travailleurs indochinois » commence en 1939 avec l’arrivée à Marseille de 20 000 d’entre eux, leur placement dans des camps à travers la France, et leur travail forcé dans des entreprises relevant d’abord de la Défense nationale, puis dans divers secteurs de l’économie : agriculture, forestage, routes, assèchement de marais, industrie chimique, etc. A la Libération, plus d’un millier d’entre eux fut envoyé en Lorraine (sidérurgie, bâtiment, textile). Dans le même temps, une guerre de libération du joug colonial était menée en Indochine, à laquelle ces hommes prirent part en métropole – organisation de manifestations, meetings, distributions de tracts, accueil de Ho Chi Minh à l’été 1946.

De 1948 à 1953, la plupart sont rapatriés au Vietnam mais quelque 3 000 décident de rester en France, dont une partie en Lorraine, et fondent un foyer. Ce livre suit le destin de ces familles jusqu’à nos jours à travers témoignages et archives, publiques et privées.

L’ouvrage conçu par le journaliste Pierre Daum et la cinéaste Ysé Tran, avec les contributions de l’historien Gilles Manceron et de l’ethnologue Dominique Rolland, repose sur une enquête menée depuis plusieurs années autour de trois aspects rappelés dans le titre : empire colonial, monde de l’usine et découverte de l’amour avec une femme française. Une riche iconographie de photos et documents, pour la plupart inédite, permet enfin de voir cette page d’histoire coloniale longtemps occultée.