Immigrés de force

Les travailleurs indochinois de la seconde guerre mondiale

Reconnaissance nationale

Lors de la cérémonie d'inauguration du Mémorial national, le 5 octobre 2014, la France a reconnu officiellement que "20 000 travailleurs indochinois ont été arrachés à leur terre natale et conduits de force sur le sol de France". Que ces hommes ont vécu "le déracinement, l'isolement, des conditions de travail abominables, et l'oubli". Le gouvernement affirme aujourd'hui que "l'hommage et la reconnaissance de la France doivent être à la hauteur du sacrifice de ces hommes".

Pour lire le texte complet de Kader ARIF, secrétaire d'Etat chargé de la Mémoire, (représenté à la cérémonie par le sous-préfet d'Arles, Pierre Castoldi), cliquer page 1 et page 2.

Ce projet de mémorial national a reçu le soutien financier de l'Etat français et de nombreuses collectivités locales.

Il a été porté par des enfants de travailleurs indochinois, rassemblés autour de l'association M.O.I. - Mémorial pour les ouvriers indochinois.

La stèle est constituée d’une sculpture de 1,80 mètre représentant un paysan vietnamien, juchée sur un bloc de calcaire (pierre de Tavel). Dessinée par Le Ba Dang, ancien travailleur indochinois devenu artiste de renommée internationale, elle a été inaugurée dans le parc municipal de Salin-de-Giraud, dans les Bouches-du-Rhône, en présence de représentants du gouvernements et des collectivitées locales.

Le gouvernement du Vietnam a été représenté par madame Dong Thi Thu Ha, n° 3 de l'ambassade du Vietnam à Paris.

Parmi les intervenants, le président du syndicat national des riziculteurs, Bertrand Mazel, a reconnu "la responsabilité des riziculteurs de rendre hommage aux travailleurs Indochinois venus en France durant cette triste période de l’histoire de France". Il a promis que " les Camarguais et les riziculteurs ne les oublieront jamais".